DÉPARTEMENT : L’opposition attaque le schéma de l’eau devant la justice administrative, François Sauvadet réagit

Pour le président du conseil départemental de la Côte-d’Or, c’est une «démarche incohérente».

Communiqué de presse du conseil départemental de la Côte-d’Or du 22 mars 2021:

Journée mondiale de l’eau – L’opposition attaque notre plan départemental de l’eau devant le tribunal administratif de Dijon: une démarche incohérente à bien des égards

Alors que nous abordons collectivement le changement climatique, dont les effets peuvent être mesurés par tous, la Journée mondiale de l’eau doit illustrer l’engagement de chacun à y faire face. Malheureusement, en Côte-d’Or, en 2021, je regrette que ce jour ne soit pas le jour du consensus et je trouve incohérent de voir l’opposition au Conseil Départemental attaquer notre Plan Départemental de l’Eau devant le Tribunal Administratif de Dijon (1) . Cependant, ce dispositif n’a qu’un seul objectif: permettre l’accès à l’eau pour tous, en qualité et en quantité, à un prix supportable, ce qu’aucun syndicat ou État ne peut faire seul dans le département de la Côte-d’Or.

Ce constat a conduit le Conseil Départemental à mener une politique de longue date d’intervention forte dans le secteur de l’eau, tant dans l’appui technique et financier que dans la gestion de son propre projet. Le Conseil Départemental a également créé une ressource à fort potentiel: la Boucle des Maillys dans le Val de Saône.

Le Département est resté un acteur très actif pendant toutes ces années. Il finance des projets d’interconnexion d’eau menés par les collectivités territoriales, soutient les stations d’épuration, réalise des analyses d’eau, grâce au travail d’équipe du Laboratoire Départemental. Il finance également des projets de rétention d’eau ou des collecteurs d’eau de pluie à usage agricole transportés par les opérateurs.

Notre implication est régulièrement saluée par tous nos partenaires. Notre action a toujours trouvé un excellent écho auprès des acteurs de l’eau, qu’il s’agisse des collectivités locales, des syndicats de l’eau, des agences de l’eau avec lesquelles nous travaillons en étroite collaboration, des secteurs agricole et industriel.

Aussi, je regrette que, sur une question aussi cruciale pour l’avenir, l’opposition départementale demande au Conseil départemental de rester en dehors du jeu! Je le déplore en tant que président du conseil départemental mais aussi en tant que président du bassin Seine-Normandie, où nous avons tous pu surmonter des enjeux partisans et politiques. Pour preuve, les candidatures ont été renouvelées avec plus de 95% des suffrages exprimés le mois dernier!

Il est essentiel d’unir tous nos moyens et toutes nos forces pour relever le défi du changement climatique et faire face à ses conséquences. Y compris ceux qui refusent notre intervention mais continuent de nous demander des subventions pour l’eau: il faut un minimum de persévérance! Nous continuerons donc d’intervenir dans les secteurs de l’eau et de la biodiversité, auprès de tous les acteurs tels que les municipalités, les intercommunales, les syndicats et associations, les agriculteurs … pour qu’ensemble nous protégeons notre ressource et qu’elle soit également accessible partout en Côte -d’Or.

(1) La résolution contestée devant le tribunal administratif de Dijon concerne le financement et le lancement d’études sur la mobilisation de ressources d’intérêt départemental stratégique telles que la Boucle des Maillys et le bassin de Grosbois-en-Montagne, études menées en collaboration avec toutes les communautés et partenaires institutionnels, y compris VNF et les agences de l’eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *