BB1eYWDD.img

Pourquoi la construction de votre maison arrive bientôt à sa fin

png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAAEAAAABCAQAAAC1HAwCAAAAC0lEQVR42mNkYAAAAAYAAjCB0C8AAAAASUVORK5CYII=

Le secteur de la construction est affecté par une pénurie de certains matériaux, associée à une forte demande mondiale.


© Philippe Renault, Ouest-France
Le secteur de la construction est affecté par une pénurie de certains matériaux, associée à une forte demande mondiale.

Les professionnels de la construction sont préoccupés par une pénurie de matériaux. Les stocks fondent, les délais de livraison s’allongent et les prix augmentent. La reprise de l’économie mondiale perturbe les chantiers français.

« Je continue à signer des offres, mais préviens les clients que je ne peux pas garantir les délais », Michel Brochu, menuisier à Nort-sur-Erdre (Loire-Atlantique) respire. Il n’a pas pu prendre soin de lui correctement ces dernières semaines. « Pour les panneaux en bois, par exemple, les délais de livraison ont été réduits de deux à quatorze semaines », à propos de ça.

Cependant, le secteur de la construction a le vent en poupe. « Le carnet de commandes est plein », Avoue Michel Brochu, qui est également président de Capeb en Pays de la Loire. Beaucoup de gens veulent « Pour rendre votre maison plus confortable après l’expérience de livraison » et dépenser des économies.

« Un problème mondial »

Cette pénurie de matériaux affecte toutes les entreprises. Selon Olivier Salleron, président de l’Association française du bâtiment (FFB), «Bientôt, il sera difficile de se procurer des fenêtres, des câbles électriques et des serrures. On voit les entrepôts des fournisseurs se vider. «  »

Même les peintres sont concernés. Vincent Dejoie, directeur général près de Dinan (Côtes-d’Armor), vient de recevoir « Alertes des fournisseurs aux fournisseurs pour les pauses annoncées ». Mais il se demande: « Je me demande si les fabricants n’utilisent pas cela pour augmenter les prix … » « La situation est la même partout » , réfute Olivier Salleron.

Les délais pour les chantiers de construction s’allongent. Certaines personnes ont peur de s’arrêter. «En tant que peintre, je suis le dernier à intervenir. Si le menuisier ne pouvait pas plier ses fenêtres, je ne viendrai pas … « 

Ce manque de matière a plusieurs explications. «Ce n’est pas un problème français, c’est un problème mondial. La Chine et les États-Unis relancent fortement leurs économies « , fait avancer Olivier Salleron. Les deux pouvoirs se jettent dans les magasins. La FFB met également en évidence « Une désorganisation du secteur international de la production et des transports ».

« Nous n’avons pas de cathédrales de camp »

Le manque de bois est ce qui inquiète le plus les professionnels. «Les États-Unis n’achètent plus de bois canadien à cause de Trump. Ils prennent les nôtres et les achètent deux fois plus que nous. On ne peut pas suivre. «  »

Chez VM, un important fournisseur de matériaux de l’Ouest, « Jusqu’à présent, pas de pause, assure Matthieu Durand, responsable des achats. Nous nous y attendions, mais nous n’avons pas de cathédrales de camp. Il est difficile de s’approvisionner pour des produits tels que le PVC, les plaques de plâtre, le bois. «  »

Moins d’offres, plus de demandes. Les prix augmentent mécaniquement. « De 15% à 45% », confirme le président de la Fédération du bâtiment.

Dans le cas d’offres déjà signées, il est impossible pour les artisans de répercuter l’augmentation de prix. Et ils craignent les punitions tardives. « Nous discutons avec le gouvernement pour les geler », Rapport d’Olivier Salleron.

Une autre baisse des stocks est préoccupante. Celui du polyéthylène, qui entre dans la composition du plastique. Et cette fois, l’effet est plus grand que le bâtiment. Le secteur agroalimentaire est également gourmand pour ce matériau: films plastiques, emballages, barquettes, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *